Extraction dentaire, une opération nécessaire et sans douleur | Clinique Citysmile

Extraction dentaire : quand faut-il retirer une dent ?

L’extraction dentaire est une opération qui se pratique couramment. Pour autant, elle occasionne souvent de l’appréhension chez les patients. Cet acte de chirurgie dentaire s’avère cependant utile dans plusieurs cas, notamment quand les dents de sagesse sont mal positionnées. Et quand aucune solution n’est envisageable pour conserver une dent, l’extraction s’impose. Nous vous proposons d’en savoir plus sur l’extraction de dent.

Comment se déroule une extraction dentaire ?

L’extraction dentaire revient à enlever une dent. On parle également d’avulsion d’un organe dentaire. Dans un premier temps, le médecin dentiste désinfecte la bouche et pose un champ opératoire. Puis, sous anesthésie locale, il procède à l’extraction. Plusieurs techniques sont possibles :

  • L’extraction simple ou exodontie
  • L’odontectomie : quand la dent est très délabrée, que ses racines sont courbes ou profondément ancrées dans l’os…, le chirurgien doit d’abord inciser la gencive et dégager le tissu osseux autour de la dent. La plaie est ensuite refermée avec des points de suture.

Une fois l’opération terminée, le médecin dentiste pose une compresse de gaze que le patient doit mordre pendant une ou deux minutes, et ce, afin de limiter le saignement.

Dans quels cas faut-il extraire une dent ?

L’extraction d’une ou plusieurs dents peut être conseillée dans plusieurs situations :

  • Les dents de sagesse: ces 3e molaires sont souvent extraites à la fin de l’adolescence. C’est le cas notamment quand ces dents sont mal implantées et qu’elles gênent le reste de la dentition. Elles peuvent aussi causer des douleurs et être sujettes à des infections quand elles sont semi-incluses.
  • Une carie dentaire avancée: quand la dent est trop abîmée par la carie et qu’il n’est pas possible de la restaurer par une obturation ou une couronne, le médecin dentiste doit procéder à son extraction.
  • Une dent fracturée: s’il n’est pas possible de la sauver, il est nécessaire d’extraire la dent.
  • Un déchaussement dentaire avancé, généralement dû à une maladie parodontale
  • Un manque de place: il peut être nécessaire d’extraire une ou plusieurs dents pour permettre aux autres dents de se développer normalement. Une extraction dentaire peut ainsi être nécessaire avant un traitement orthodontique.
  • Des dents surnuméraires ou incluses qui gênent le reste de la dentition
  • Une dent de lait qui ne « tombe » pas

Après l’opération

Après l’extraction dentaire, il est possible de constater :

  • Un saignement prolongé: il suffit généralement de mordre dans une compresse de gaze pendant quelques minutes pour stopper le saignement
  • De la douleur: le médecin dentiste prescrit des médicaments antalgiques pour soulager la douleur postopératoire.
  • Un œdème: un gonflement du visage peut faire suite à l’extraction. Pour soulager le gonflement, apposez une compresse froide.
  • Une infection: la prise d’antibiotique peut alors s’avérer nécessaire. Pour limiter les risques, continuez à vous brosser les dents, sans insister sur la plaie, et évitez de fumer.
  • Une perte de sensibilité (paresthésie) : dans de très rares cas, le nerf peut être touché. Cette situation est généralement temporaire.

De manière générale, après l’extraction dentaire, il est conseillé de :

  • Garder une bonne hygiène bucco-dentaire
  • Eviter les bains de bouche
  • Limiter la consommation de tabac et d’alcool
  • Privilégier les aliments mous, tièdes, peu sucrés et peu salés
  • Ne pas cracher
  • Eviter les exercices physiques intenses

Si vous ressentez des douleurs insoutenables, que les saignements sont permanents, que vous avez de la fièvre ou des nausées, contactez votre médecin dentiste.

Comment remplacer la dent extraite ?

Si les dents de sagesse n’ont pas besoin d’être remplacées, il est nécessaire de poser une prothèse pour combler l’espace laissé par toute autre dent extraite. Diverses solutions sont envisageables comme la pose d’une couronne ou d’un pont. Ces prothèses dentaires peuvent être posées sur un ou plusieurs implants.